dimanche 9 juillet 2017

Ce qu'on lit

A la suite d'un article sur Maester et Hitchcock sur un précédent blog (dont j'ai récupéré quelques articles ici) j'en avais fait un sur les caméos de Klapisch. Comme j'avais vu tous ses courts-métrages, et tous ses films, je m'étais amusé à récupérer sa trombine. J'en avais profité pour collecter les apparitions de Zinedine Soualem : comme le réalisateur, ce comédien apparait dans TOUS ses films. Sauf dans Ce qui nous lie !! (même s'il est crédité au générique)

J'ai été moins enthousiasmé par ses films après Ni pour ni contre... Mais celui là, comme Un air de famille et Peut-être, parle de la paternité, de la famille... Disons que c'est un sujet qui me touche, et que Klapisch traite avec beaucoup de sensibilité (avec ses gros sabots).
Mais s'il est question de ce film aujourdhui, c'est que je sors du ciné, et que Jean lit Le nid du Marsupilami dans sa chambre décorée d'images de Margerin.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire